Envisager une reconversion professionnelle

Réussir sa reconversion professionnelle (plutôt orienté pour les demandeurs d’emploi mais chacun y trouvera matière à réflexions)

Certains d’entre vous pensent à la reconversion professionnelle, pour quelque raison que ce soit.

Dans ce qui suit, vous trouverez ce qui a donné de bons résultats pour moi, sous forme de conseils, et qui pourra vous aider. Les étapes les plus difficiles sont de faire le deuil de son ancienne activité et de casser ses propres blocages.

Tout d’abord, il faut être sûr d’entreprendre une telle démarche pour de bonnes raisons. Une mauvaise raison ça pourrait être “je suis trop stressé/fatigué par mon travail”. Si cette raison en fait partie, venez me consulter, car c’est un problème qu’on peut résoudre assez facilement ensemble.

Si c’est une vraie envie, alors le reste peut vous aider.

Il faut se fixer un objectif large dans la vie, comme par exemple “être heureux” !

  • Pourquoi ? -> Une fois votre objectif fixé, votre travail devient un moyen d’y arriver et n’est plus une fin en soi. Si votre moyen n’est plus efficace, qu’elle qu’en soit la raison, changez de moyen !
  • Il est important de faire la distinction entre qui vous êtes (votre nom, tout ce qui fait votre identité) et la profession que vous exercez. Pourquoi ? Changer d’identité est bien plus difficile que de changer de travail. Pourtant, si votre travail est associé à votre identité (par exemple si vous dites « je suis ingénieur chimiste ») alors psychologiquement, cela devient très difficile de changer de travail parce que cela revient à changer d’identité. Changez votre discours et dites plutôt « je fais de la chimie » par exemple.

Vous devez voir votre formation initiale comme un simple investissement. Si elle ne vous rapporte plus assez, considérez l’idée d’investir à nouveau dans quelque chose qui rapportera mieux.

Vient le temps ensuite de faire le point objectivement sur votre situation :

  • Combien de temps pouvez-vous rester dans cette situation qu’est la votre actuellement ?
  • Quelles perspectives d’emploi avez-vous (combien de pistes)?
  • Quelle est la taille de votre marché ? votre profil est il très répandu ? très demandé ? votre âge/prétention/tout autre chose pertinente/ est-il un problème pour les recruteurs ?
  • N’hésitez pas à faire des entretiens réseaux pour discuter avec des professionnels qui pourront vous aider à évaluer votre employabilité.

S’il vous reste moins de 6 mois avant la fin de vos droits, si vous avez très peu de pistes, si votre marché et votre employabilité sont faibles, il est temps de prévoir un plan d’urgence tout de suite. C’était mon cas.

Mes démarches ont été les suivantes :

  • Acceptez l’idée que vous pouvez faire autre chose que ce que vous faites actuellement et commencez à explorer cette piste en parallèle
  • Faites une liste large de vos compétences, en incluant celles que vous utilisez dans vos loisirs ou dans la vie courante et demandez de l’aide à vos proches pour l’élargir. Demandez vous si l’une de vos passions ou centres d’intérêt peut devenir votre nouveau travail.
  • Faites des entretiens réseaux pour discuter avec des professionnels en vous positionnant comme « demandeur de conseils » pour explorer les métiers proches du votre et aussi ceux qui sont éloignés. Les entretiens réseaux permettent également d’évaluer le potentiel des nouvelles pistes, de lister les compétences nécessaires pour les comparer ensuite avec vos propres compétences. Il est également utile d’estimer les avantages et les inconvénients de chaque piste.

Une fois votre nouvelle piste choisie, il faut y consacrer du temps et de l’énergie.

Comment font les autres pour y arriver? -> demandez le autour de vous !

Il peut être nécessaire de faire le deuil de votre ancienne activité. Si c’était une passion, dites vous que vous gardez la passion mais que vous changez simplement de moyen de vivre !

S’il vous faut une formation, allez chercher des renseignements et des financements auprès des organismes compétents. Cependant, sachez que si vous êtes assez diplômé, les financements sont difficiles à obtenir (On parle beaucoup d’aide à la formation mais en pratique les caisses sont plutôt vides !)

Si vous avez décidé de créer votre entreprise, faites votre business plan. Cet exercice n’est pas évident à faire en solitaire si ce n’est pas votre occupation habituelle. Allez voir des professionnels et demandez leur de l’aide pour faire des prévisions de dépenses, de charges, de recettes, de publicité, et en  combien de temps votre nouvelle activité pourra être rentable. Vous trouverez des chéquiers conseils à la direction départementale et régionale du travail et de la formation professionnelle. Il existe d’autres associations utiles comme la CCI. Notez également que les demandeurs d’emploi peuvent demander l’ACCRE (exonération de charges sociales la première année et la suivante selon le CA) et avoir un maintien partiel des allocations chômage quand leur nouvelle activité débute.

Il est facile d’obtenir des conseils. Pensez à les noter, à trier les informations et à repérer celles qui sont utiles. Organisez vous !

Et surtout, n’oubliez pas que vous avez déjà réussi à faire la chose la plus difficile de votre existence : apprendre à marcher.
En effet, apprendre à marcher est très difficile pour un bébé et même extraordinairement difficile. D’abord, les bébés ont très peu de muscles car ils sont en pleine croissance et ils ont un système nerveux en plein développement. Ils contrôlent donc difficilement leurs gestes. De plus, personne ne peut leur expliquer comment faire pour marcher : il leur manque le langage et vous pouvez constater que vous auriez du mal à dire quels muscles il faut utiliser et dans quel ordre ! Et puis, lorsqu’ils apprennent à marcher, même s’ils tombent souvent et que cela est douloureux, ils se relèvent à chaque fois. Vous pourriez objecter que marcher est instinctif. C’est faux ! La preuve est que l’on parle bien d’apprendre à marcher ! et si ça s’apprend, c’est que ce n’est pas instinctif…

Même si c’est extraordinairement difficile d’apprendre à marcher, vous, vous savez déjà marcher ! Donc, vous avez en vous des réserves immenses insoupçonnées de volonté et de force.

Vous avez déjà fait le plus difficile, donc tout le reste sera bien plus facile !

Et si vous manquez de créativité ou que vous avez des questions, contactez-moi !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En conformité avec le RGPD. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible et analyser occasionnellement l'audience. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela. En règle avec le RGPD.

Fermer