Comment utiliser  l’ Auto hypnose pour aller mieux et ne plus être stressé.

C’est relativement simple : il y a d’abord savoir entrer en transe, puis savoir l’utiliser pour aller mieux. IL est très important de savoir distinguer les deux! Savoir entrer en transe est nécessaire mais pas suffisant pour aller mieux.

Alors comment entrer dans cet état de “transe”?

En fait, c’est assez simple. Pour beaucoup de monde, c’est synonyme de perdre le contrôle et effrayant. Pourtant, s’il est vrai qu’on peut se laisser aller, se détendre prodigieusement grâce à cet état et en toute sécurité, ce n’est pas la meilleure façon d’utiliser cet état pour aller mieux!

Il vaut mieux plutôt se détendre un peu, fermer les yeux, faire abstraction de votre environnement (évidemment cela sera plus facile dans un environnement calme et silencieux ou avec une musique douce) et vous concentrer sur votre corps puis vous concentrer sur ce que vous vous apprêtez à faire en vous repassant le programme développé plus bas. Il est important de se concentrer sur soi.

Pour aider, vous pouvez utiliser soit des tapotements alternatifs sur vos hauts de cuisses (imaginez que vous marchez tranquillement et vous vous tapotez vos cuisses avec deux doigts à chaque fois que vous vous imaginez poser un pieds, un coup d’un coté puis de l’autre, en synchronisation avec vos pieds), en étant assis, ou un fichier audio tel que celui-là (faire un clic droit pour enregistrer sous) : emdr-audio-10min, avec un casque stéréo, avec un volume assez bas et mis en boucle. Ces stimulations vous aident à faire de l’Auto Hypnose guidée accélérée. 80% des personnes y arrivent avec le fichier audio, pour les autres, il convient d’utiliser des tapotements ou de rentrer en transe avec une induction visuelle telle que celle c-ci :  induction-visuelle-auto-hypnose.

Vous pouvez aussi l’entendre sur mon site :

Si vous savez déjà pratiquer l’auto hypnose, vous pouvez vous dispenser de ces stimulations mais sachez qu’elles facilitent vraiment beaucoup le travail intérieur.

Utiliser cet état de transe, de conscience modifiée pour se changer.

Le programme qui suit est général. Il est valable pour la plupart des personnes qui ne vont pas bien mais il vous faudra l’adapter à votre cas personnel. Il donne de très bons résultats s’il est fait complètement.  Si la partie sur vos parents ne vous convient pas car vous n’avez pas de ressentis, alors sautez la !

1°) Concentrez vous sur vos parents, dans votre jeunesse pour faire le travail suivant :

Prenez de la distance avec les impressions suivantes (ou leur rendre ces traits de caractère ou les gommer) :

  • L’impression qu’ils étaient attachés au passé;
  • L’impression que leur passé faisait partie d’eux;
  • L’impression qu’ils étaient prisonniers (d’eux-même, de leur passé ou de leur parents), (les personnes ayant ces ressentis là sont celles pour lesquelles le travail est le plus difficile, surtout pour celles étant prisonnières de leurs parents);
  • L’impression qu’ils étaient anxieux, stressés, angoissés;
  • L’impression qu’ils mettaient la pression ou qu’ils se mettaient la pression;
  • L’impression qu’ils étaient exigent ou perfectionniste;
  • L’impression qu’il était difficile de leur dire non (ou qu’ils ne savaient pas dire non);
  • L’impression qu’il fallait répondre à leurs attentes ou que l’un d’eux devait répondre aux attentes des autres;
  • L’impression que pour eux le travail c’était important;

Travaillez ces thèmes là jusqu’à ce que cela vous paraisse loin et sans importance, jusqu’à ce que vous puissiez dire : “je sais qu’ils étaient comme cela, mais je ne le ressens plus et je sais que cela fait partie d’eux, mais je ne le ressens plus, non plus“.

Ensuite passez à la deuxième partie qui complétera ce travail.

2°) Gommez sur toute votre vie toutes les impressions négatives suivantes :

  • L’impression que pendant longtemps vous avez été attaché au passé;
  • L’impression que pendant longtemps vous avez été ressenti que votre passé faisait partie de vous;
  • L’impression que pendant longtemps vous avez été prisonnier (de vous-même, de votre passé ou de vos parents);
  • L’impression que pendant longtemps vous avez été anxieux, stressé, angoissé;
  • L’impression que pendant longtemps vous vous êtes mis la pression;
  • L’impression que pendant longtemps vous avez été exigent ou perfectionniste;
  • L’impression que pendant longtemps vous avez eu du mal à leur dire non (ou qu’ils ne savaient pas dire non);
  • L’impression que pendant longtemps vous avez ressenti qu’il fallait répondre à leurs attentes ou que l’un d’eux devait répondre aux attentes des autres;
  • L’impression que pendant longtemps vous avez ressenti que travail c’était important;

Travaillez ces thèmes là jusqu’à ce que cela vous paraisse loin et sans importance, jusqu’à ce que vous puissiez dire : “je sais que j’ai été comme cela, mais je ne le ressens plus et je sais pendant longtemps cela a fait partie de moi, mais je ne le ressens plus, non plus“. Important : une personne qui a été prisonnière doit se sentir libre à la fin, sinon le travail n’est pas terminé.

En faisant tout cela, la grande majorité des personnes deviennent bien moins stressées de façon durable. Cette méthode est celle que j’utilise d’une façon générale en cabinet et que j’adapte à chaque cas particulier, surtout pour les personnes prisonnières. Plus de détails sur la page thérapie stratégique.

Si vous avez aimé et/ou utilisé cette page, vos commentaires (soumis à modération en raison du spam) seront les bienvenus et faites alors connaître cette page autour de vous grâce à facebook ou aux autres réseaux. La société est trop anxieuse, il est temps que cela change.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En conformité avec le RGPD. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible et analyser occasionnellement l'audience. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela. En règle avec le RGPD.

Fermer